NHP#1 – Nettoyage de plage à Tardinghen – 29/01/2017 : Beaucoup de déchets et de monde

Bonjour à tous et à toutes.

Déjà la fin du mois de janvier, ça passe tellement vite. Plus on grandit, plus le temps s’accélère – on regrette de ne plus être des enfants où l’appréciation des secondes ou des heures qui passent est différente.

Un nouveau nettoyage se profile, sur une plage que nous apprécions grandement : celle du Châtelet à Tardinghen. Si sauvage et pourtant si fragile, elle est unique en son genre de par sa nature, sa longueur et ses déchets peu courants. Si vous avez l’occasion de passer par là, profiter de cette vue sur le Cap-Blanc-Nez et la ville de Wissant, notamment lors des levers de soleil.

Sous les airs des Compagnons de la Chanson, le trajet se fait sous un temps clément, bien loin des averses éparses prévues. Tant mieux, c’est toujours plus agréable de nettoyer une plage lorsqu’il fait sec.

Il y a, malgré tout, un peu de vent qui est apporté par la marée. Celle-ci descendant dans l’après-midi et avec un peu d’action, nous n’aurons pas la sensation de fraîcheur. Et le soleil fait quelques apparitions, réchauffant quelque peu l’atmosphère.

img_1430-min

La dune de Tardinghen

Thomas est déjà là, du moins les affaires à monter. Il est parti en éclaireur, voir les dégâts qu’ont occasionné les tempêtes de l’hiver. Sans aller trop loin par rapport à l’entrée de la plage, nous voyons que la dune continue à s’effondrer, des arbres qui étaient sur les hauteurs sont aujourd’hui étalés sur le bas. Ajoutez à cela une quantité innombrable de déchets qui se sont intercalés sous ses arbres tombés et dans la laisse de mer, vous obtenez finalement un triste spectacle – surtout si vous appréciez cette plage comme nous.

Nous finissons de monter la tente, de mettre la table et de préparer les autres sacs d’affaires. Les bénévoles commencent à arriver. Les habitués d’abord, comme Gérald, Serge, Murielle… Aucun besoin d’expliquer la situation et les consignes, ils les connaissent par coeur et s’en vont directement vers les emplacements touchés, munis de leurs sacs et de leur envie.

De nombreuses familles arrivent, la plage se recouvrent d’enfants qui rient et qui courent partout. Les informations sur les risques et les choses que nous ramassons sont prodiguées, les adultes sont à l’écoute et n’hésitent pas à rappeler toutes les consignes. Des membres du club de hockey sur gazon de Saint-Inglevert et de Ferques sont venus, comme le club l’avait précisé sur Twitter – c’est super de les voir, tout comme les personnes qui s’étaient manifestés sur Facebook.

En deux temps, trois mouvements, la plage se remplit de petites mains qui ramassent, découvrent, s’étonnent, se posent des questions sur les déchets qu’ils trouvent. Adultes comme enfants découvrent l’impact qu’à l’Homme sur la Nature et la nécessité de régler ce problème, si la prochaine génération – qui est présente sur les lieux – n’ait pas à hériter de cette problématique, ce qui risque fortement d’arriver si nous en restons là.

Un bateau pneumatique multicolore (déjà observé par des nettoyeurs la semaine

wp_20170129_16_30_01_pro
Tube d’Optalidon de chez Sanoz (années 50-60)

précédente), des chaises pliantes, un vieux radiateur, un petit frigo qui a fait le bonheur d’une bande d’enfants qui ne voulaient pas le lâcher, de la paraffine, de la cire pour surfeur au doux nom de « Sex Wax », une bouteille de Soda d’une marque très connue datant des années 90, des figurines de soldats ou d’animaux. Et de nouveau un tube de médicament collector : un tube d’Optalidon de chez Sanoz et qui daterait des années 50-60, au vu du lieu de fabrication du produit. Si nous continuons ainsi, un musée sur la rudologie – la science des déchets – devra être ouvert.

 

Le temps s’écoule mais la volonté de continuer demeure, les questions fusent tout comme les réponses. Pendant que les nettoyeurs s’affairent, des têtes sortent de l’eau et regardent le littoral. Des phoques et des veaux marins se baladent sur le trait de côte, à la recherche de nourriture. Les enfants les ont remarqué aussi et racontent leurs expériences.

Il est presque l’heure, les gens remontent vers le bivouac où un groupe commence déjà à peser et à compter. Des grosses cordes entourent les sacs et les barbelés qui avaient chuté de la dune, accompagnées de filets de pêche et de bâches. Pendant ce temps-là, des discussions naissent, des rencontres avec un breuvage chaud et une part de gâteau se font, les enfants se promènent avec des moustaches de chocolat au lait ou des traces de biscuits sur le bord des lèvres.

Le verdict tombe rapidement : 500 kg de déchets ramassés sur une petite portion de la plage. En un mois, nous sommes presque à 1 tonne de collectés. Si nous continuons ainsi, la barre des 10 tonnes sera franchie aisément cette année.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout le monde repart. Nous reverrons certainement une partie de ceux qui sont venus aujourd’hui lors de la prochaine JAC qui sera à Ambleteuse – La Slack, le 19 février. Et nous remercions tout le monde pour leur aide lors de cette journée, qui aura vu plus de 80 personnes faire leur part dans la lutte contre les déchets dans la Nature.

A la prochaine, les amis. Ecologiquement.

Un commentaire sur “NHP#1 – Nettoyage de plage à Tardinghen – 29/01/2017 : Beaucoup de déchets et de monde

  1. Ping : Chantier Nature – Les Blongios : Sus aux ajoncs ! | Association Nature Libre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :