JAC#5 – Nettoyage de la plage d’Écault – 08/05/2017 : La jeunesse au pouvoir

Bonjour à tous et à toutes.

Le 8 mai tombe un lundi. Un jour assez étonnant pour un nettoyage, et pourtant. La fin d’un long week-end chez papa et maman ou chez les beaux parents souvent, pour les adultes. Pour les enfants, c’est le synonyme de dernier jour de repos avant la reprise de l’école, retour avec plus ou moins (surtout moins) de ferveur.

Le temps est totalement nuageux, l’intérieur des terres est soumis à la bruine et aux averses. Cela va humidifier un peu les terres, qui sont sèches, archi-sèches. Mais la météo semble et va s’améliorer jusqu’à la fin du nettoyage, où elle changera encore.

La tente est mise juste à la sortie du chemin d’accès menant à la mer, entre les dunes du « hameau » de Saint-Étienne-au-Mont. Oui, Écault est considéré comme un hameau alors qu’elle possède autant d’habitants qu’un village moyen en France et près du cinquième de Saint-Étienne -au-Mont, à laquelle il faut ajouter le hameau du Pont-de-Briques.

IMG_2351-minPas le temps de niaiser, comme le disent nos cousins québécois. Tout le monde, chacun et chacune muni d’un sac poubelle, se disperse le long du cordon dunaire, une grande partie se dirigeant vers les enrochements en direction d’Equihen-Plage, l’autre partant vers Hardelot.

Le vent souffle continuellement, balayant les visages de grains de sable par moment. Les ramasseurs encapuchonnés récupèrent les déchets souvent enterrés, encastrés dans les rochers ou coincés derrière. Les enfants, qui composent le tiers des bénévoles de ce jour, parviennent à avoir certains filets et d’autres que, nous adultes, ne pourrions jamais attraper. Nous n’aurions pas pu avoir la quantité récupérée sans leur aide, la jeunesse au pouvoir !

Les découvertes pleuvent comme les IMG_2384-mingouttes qui tombaient avant le nettoyage. Les emballages et ceux de Schokobons en particulier, les filets, les flotteurs, les briquets, les cordages, les bidons… Les déchets habituels emplissent les sacs, petit à petit mais sûrement. Mais d’autres sont spécifiques de cette plage et de ses voisines.

Les larmes de sirène : mermaid tears ou nurdles en anglais, ce sont des granulés de plastique millimétriques (moins de 5 mm), qui servent de matière première – recyclée ou non – pour des objets créés par l’industrie plasturgique, par chauffage et compression. Mais ces objets au nom si poétique sont une source de pollution, due à des déversements accidentels lors du transport ou de la production. Même lorsque le déversement se situe dans les terres : avec la pluie et le réseau de cours d’eau, ces granulés arrivent souvent sur les littoraux, comme ici avec la Warenne.IMG_2382-min

Nous retrouvons encore de la paraffine qui avait été larguée, à la suite d’un nettoyage en mer des cuves contenant ce produit (autorisée malheureusement selon la convention MARPOL, pour MARine POLlution, ratifiée par la France et 135 autres pays). À ce jour, des blocs de grande taille sont encore récupérées, certains dépassant les 3 kilogrammes. Au total, 17 kg ont été ramassés au bas des dunes et dans les rochers.

IMG_2408-min

Au rayon des déchets étonnants, notons la pile Wonder – Made in France, des années 70. Marque disparue aujourd’hui, rachetée par Bernard Tapie et dont la publicité demeure présente IMG_2400-mindans les esprits :  » « Qu’est-ce qui fait marcher Tapie ? » […] « Moi, je marche à la Wonder ! »  » et revendue à l’américain Ralston, propriétaire d’Energizer, en 1988. Quant à Séverine, elle est tombée sur un lot de magazines pornographiques mis dans un sac plastique – peut-être pour les protéger pour une lecture tranquille dans les dunes ?

Le retour se fait au compte-goutte. Les micro-déchets accompagnent les restes de filets, du bois peint avec les blocs de paraffine, les emballages avec les papiers… Le froid revient, avec les nuages qui s’accumulent de nouveau, les boissons chaudes sont les bienvenues dans le gosier. Les gâteaux sont la récompense gourmande des enfants, qui ont effectué un travail incroyable, que bon nombre d’adultes n’auraient pas fait.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La pesée est rapide, les sacs se suivent sous le crochet et les données fléchées sont répertoriées sur un document. Nombre après nombre, contenant par contenant, la fiche se remplit. Quand il n’est pas possible d’utiliser le peson, une balance normale prend le relais, notamment pour le bois.

Résultat de la collecte du jour :

305 kg de déchets ramassés.

Ce qui porte à 4305 kg, le total de l’année. Avec tous les nettoyages qui nous restent, nous sommes partis pour dépasser les dix tonnes, si cela continue dans cette voie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous nous retrouvons le 21 mai pour un nettoyage événementiel, en partenariat avec Nausicaa et le Fort de la Crèche, entre le Cran Mademoiselle et la plage du Noirda, au-dessus d’Audresselles. La prochaine Journée d’Action Citoyenne, quant à elle, sera pour le 18 juin, à Wimereux – La Rochette.

Merci pour votre soutien, les ami-e-s. Vous avez toutes les photos à la fin de l’article, pour que vous puissiez les récupérer.

Écologiquement. 

Un commentaire sur “JAC#5 – Nettoyage de la plage d’Écault – 08/05/2017 : La jeunesse au pouvoir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :