JAC#7 – Nettoyage de la plage d’Équihen – 09/07/2017 : Filets pas mignons

Bonsoir à tous et à toutes.

La période estivale a commencé, mais pour Nature Libre, cela n’est pas synonyme de vacances. Loin de là, puisque la pollution ne prend jamais de congés.

Équihen n’a plus l’aspect du petit village de pêcheurs que la commune était. La transformation en commune puis en station balnéaire a entraîné une urbanisation croissante et un changement architectural important. Le béton et les barres HLM ont pris la place des barques et des bateaux de pêche renversés qui servaient de logements aux marins, dont les revenus étaient très bas à l’époque.

Retour à aujourd’hui. Ce début de mois de juillet est marqué par des températures généralement chaudes – en moyenne 24°C – et un taux d’ensoleillement important, attirant les personnes du Boulonnais et d’ailleurs. Mais qui dit tourisme de masse, dit pollution d’emballages et de jouets en plastique. C’est ce que nous pensions en arrivant sur le parking bondé en haut de la plage.

IMG_2646-min

Il fait tellement beau que toutes les places sont prises et des embouteillages s’accumulent, du fait de la petitesse de la route. Toutefois, certains bénévoles sont déjà là, profitant de la plage, et d’autres attendent l’arrivée du véhicule de l’association. Il va falloir trouver une place pour se garer et décharger le matériel.

Le noyau d’habitués est toujours présent, entre Daniel qui a ramené la voiture en compagnie de Serge, Jean-Marc est déjà sur les lieux avec Jean-Pierre et Marie-Jeanne (accompagnés des petits-enfants). Ronald est là également, avec sa dulcinée. Vincent arrive, le temps de trouver une place plus haut. Jean-Baptiste regarde l’endroit le plus adéquat pour la tente.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La police municipale nous autorise à nous garer sur les zébras à côté du Poste de Secours, afin de nous faciliter la récupération des affaires, surtout la tente. Quelques minutes après, tout est installé. Ce n’est pas parfait, des documents sont manquants, notamment la feuille d’émargement, mais ce sont des choses qui arrivent – Thomas n’étant pas là, il a fallu prendre le relais, occasionnant des erreurs. Nous ferons la prochaine où un des membres gérant les nettoyages ne sera pas là.

IMG_2649-min

Tout est prêt, le discours d’ouverture est récité. Des indications sur le principe sont données, environ un tiers des bénévoles venus aujourd’hui sont des primo-collecteurs. C’est super de voir de nouvelles têtes. Il y a du monde, nous ne passons pas inaperçu entre nos sacs poubelle et nos pérégrinations pour récupérer les déchets.

En parlant de ceux-là, ce ne sont pas ceux du type touristique qui pullule sur cette plage, mais une quantité importante de filets de pêche qui se sont retrouvés dans les rochers. La particularité est simple à expliquer : la plage est nettoyée durant une bonne partie de l’année avec le tracteur, mais les rochers sont une zone inaccessible pour lui mais qui concentre tous les détritus de la plage.

Munis de couteaux et de scies – on dirait une description d’émeutes guerrières – mais en nombre pas assez important, pour répondre à toutes les demandes de coupe. Presque chaque derrière rocher se trouvait un morceau de filet. En nylon pour la majorité, en fibre de coton pour le reste, ils ne restent pas moins difficiles à se dégrader, mettant 600 ans pour être totalement détruits pour les filets modernes (1).

IMG_2681-min

Les sacs se remplissent rapidement, la seconde tournée est très vite entamée. La ferraille complète le duo des déchets les plus importants en nombre, pour ce jour. Les chariots font des allers-retours pour amener vers la tente les déchets, les chiffres et les choses récupérées étonnent les gens, qui s’arrêtent pour poser des questions. C’est une situation de plus en plus courante, qui montre une prise de conscience du grand public sur les notions d’environnement.

Les deux heures passent en un éclair, certains bénévoles ont rempli les deux sacs entièrement durant ce laps de temps. Plastique, mon (dés)amour. Le rappel se fait, les coups de main se multiplient pour ramener le tout vers le lieu de rendez-vous. Les gosiers sont secs, il fait certes moins chaud qu’au nettoyage du mois de juin et les horaires plus tardifs qu’à l’accoutumée – nous avons collecté les déchets de 16h à 18h.

Nous comptons les sacs et le poids qu’ils font. Ils changent de mains et sont transportés au pied de la rampe d’accès pour faciliter le travail des ouvriers de la commune. Lorsque cela est terminé, le résultat tombe : 375 kg.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais c’était sans compter les bénévoles retardataires, qui ramènent leurs découvertes, ajoutant 4 sacs pour un surplus de 30 kg, donnant un total de 405 kg.

Des riverains, qui sont venus nous aider à ramasser et qui nettoient par eux-mêmes, nous indiquent qu’un tas de filets découpés n’a pas été récupéré. Afin d’éviter que çà reparte dans la mer, un petit groupe part à sa recherche. Mais il est très vite retrouvé par le duo Père-Fils wimereusien, qui le ramène vers la pente.

Enfin le résultat final :

440 kg de déchets récupérés.

Merci à vous tous, bénévoles et curieux, pour votre soutien. Nous nous retrouverons à Hardelot le 6 août, de 15h à 17h. En espérant que ce ne soit pas un Hiroshima de pollution.

À bientôt les ami-e-s.

Écologiquement.

(1) http://gum-blog.over-blog.com/article-duree-de-degradation-des-dechets-106450876.html

Un commentaire sur “JAC#7 – Nettoyage de la plage d’Équihen – 09/07/2017 : Filets pas mignons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :